BIENTOT UN NOUVEAU SITE POUR MIND AND GO !
BIENTOT UN NOUVEAU SITEPOUR MIND AND GO !

LA PREPARATION MENTALE ?

Tout d'abords, il est important de savoir que notre démarche et les outils que nous utilisons s'inscrivent dans une logique scientifique et sont issus de la psychologie du sport et des techniques de préparation mentale.

D'autre part, nous répondons à la Charte Déonthologique édictée par la Société Française de Psychologie du Sport.

La préparation mentale se divise selon notre mode d'intervention en deux moments complémentaires.

La préparation psychologique et la préparation mentale proprement-dite.

La préparation mentale proprement-dite :

Notre conception de la préparation mentale s'insrit dans la définition de Jean Fournier, chercheur à l'INSEP (1998 - Les cahiers de l'INSEP n°22).

Ainsi la finalité de la préparation mentale est “d'optimiser la performance de l'athlète” .

Ainsi nous associons la préparation mentale à une logique d'entraînement au même titre que la préparation physique.

Cet entraînement consiste à “l'apprentissage d'habiletés mentales et d'organisation” (cf. Thématiques) afin de “préparer l'athlète à la compétition”.

La préparation psychologique :

Ce que nous venons de décrire comme la préparation mentale proprement-dite n'est que la deuxième phase de l'entraînement mental. Elle constitue le complément de ce que nous appelons la préparation psychologique.

Avant d'enseigner des habiletés de gestion des émotions, de gestion de la concentration, etc. , il est essentiel de comprendre pourquoi l'athlète à des difficultés à gérer son stress ou pourquoi il a des problèmes de concentration.

Il peut être dangeureux de bâtir des murs et un toit sur des fondations dont on est pas sûr de la solidité.

Nous avons tous, une façon d'appréhender les enjeux, de gérer la compétition, de vivre la concurrence. Nous avons tous un mode de fonctionnement qui peut s'avérer efficace, approprié au contexte ou au contraire parasité par des croyances limitantes, des freins à main, des manières de percevoir l'environnement qui peuvent conduire à des comportements inappropriés et à des performances insuffisantes.

Il est indispensable d'identifier ces disfonctionnements pour, dans un premier temps amorcer une prise de conscience, puis un changement avant de définir des axes de travail précis et de planifier un entraînement mental.

 

 

 Un exemple illustrera mieux ces propos.

Jérôme talonneur (qui en rugby a notamment un rôle de lanceur en touche) est persuadé que la premère touche du match est la plus importante, quel que soit son enjeu réel. Sûrement a-t-il besoin de réussir cette première touche pour se rassurer alors qu'il est parfaitement compétent dans cet exercice technique.

L'arbitre siffle la première touche. Elle est située au milieu du terrain. Jérôme commence à se parler intérieurement, “Je ne dois pas la rater”, “Sinon mes coéquipiers n'auront plus confiance en moi”, “l'entraîneur va me juger”, etc.

A ce moment, Jérôme n'est plus concentré sur l'instant présent, normalement destiné à récupérer, à écouter l'annonce, à commencer à se focaliser sur le geste technique à accomplir en fonction des informations recueillies de manière à être aussi performant qu'à l'entraînement.

Au lieu de cela, jérôme va se montrer défaillant ce qui va d'autre part entraîner une succession de petites erreurs dans les minutes suivant cette touche.

Pourtant ce même joueur qui se prépare pour la 4° ou la 6° touche qui va être objectivement plus importante (car à 5 mètres de l'en-but adverse et décisive pour la victoire) dans la mesure où elle n'est pas perçue comme la plus importante, va se dérouler sans problème.

 

Nous voyons bien dans cet exemple qui n'est pas fictif, que la manière de percevoir un évènement entraîne un comportement qui peut conduire à une contre performance.

Il est alors indispensable pour le joueur d'en prendre conscience afin de modifier avec l'aide du préparateur mental son approche mentale. Il pourra ensuite, par exemple développer une routine de lancer afin d'apprendre à focaliser son attention sur les déterminants de cette phase de jeu et se montrer performant quel que soit l'enjeu objectif de la touche.